logo cvvsfc
image d'entète
Planeur -> La finesse






















centre de vol à voile de saint-florentin chéu

La finesse du planeur

L'ETA, le planeur le plus fin du monde


La photo ci-dessus repésente l'ETA, le planeur biplace le plus performant qui soit. C'est la "Ferrari" du planeur, que vous voyez les ailes pliant sous l'effort dans une spirale.
Pour autant, ce n'est pas le planeur idéal pour le vol de tous et de tous les jours.

Un planeur pour chaque usage

Vous pouvez remarquer sur ces vues 3D de deux planeurs que leur construction est très différente. Le premier, un ASK 21, un biplace conçu pour un usage intensif en club et pour la voltige. Il est donc robuste et maniable. Ses ailes sont relativement courtes (17m) et larges, sa finesse est de 34.

Le second est un planeur de performance, l'ASW22. Vous remarquez ses ailes étroites, de grande envergure (26,5m) et la faible épaisseur de son profil. Ces caractéristiques diminuent fortement la trainée, et donne à l'ASW22 une finesse de 60. Il est l'un des planeurs les plus performants aujourd'hui.

L'angle de plané

Les dessins ci-contre montrent l'angle de plané de deux planeurs, l'un rustique et l'autre performant. La capacité à planer sur une longue distance en perdant le moins de hauteur possible est l'une des caractéristiques les plus importantes du planeur.
On exprime cette capacité par la finesse que l'on obtient en divisant la distance parcourue par la hauteur perdue.
Le premier perd 1000m pour 27 km, sa finesse est de 27. En perdant 1000m, le second parcoure 60km, sa finesse est de 60.

La polaire des vitesse

On obtient aussi la finesse du planeur en divisant sa vitesse horizontale par son taux de chute. La courbe tracée en fonction du taux de chute pour chaque vitesse s'appelle la polaire des vitesses. Elle synthétise la performance du planeur en un seul graphique.
Le taux de chute est gradué sur l'axe vertical, la vitesse sur l'axe horizontal (il est tronqué, et gradué à partir de 50km/h).
La polaire de l'ASK21 commence à 70km/h, c'est sa vitesse de décrochage, il ne vole plus en dessous de cette vitesse. La droite qui part de l'origine et qui tangente la courbe donne l'angle de plané minimum et la vitesse à laquelle le planeur atteint sa finesse maximale (34 à 90km/h).
La comparaison entre les 2 polaires démontre les performances supérieures de l'ASW22:
- l'angle de plané est plus faible,
- la finesse max est de 60 à 95 km/h,
- la courbe est beaucoup plus plate car l'écart de finesse augmente avec la vitesse.
Enfin, on a plusieurs courbes sur chaque graphique, chacune est donnée pour une charge alaire spécifique (poids par m2 d'aile). Pour l'ASK21, la charge alaire varie pour 1 ou 2 passagers. Pour l'ASW22, on fait varier la charge alaire en remplissant les ballasts (réservoirs d'eau situés dans les ailes). On remarque que pour un même taux de chute, la vitesse est plus élevée si la charge alaire augmente.