Il à fait très chaud en 2018

Les températures record de cet été n’ont pas dissuadé les mordus du vol en planeur de faire de très belles sorties.
Quand je disais à mon instructeur « il fait chaud sous la verrière », il me répondait « dépêche toi de grimper à 2000, la haut il fait beaucoup plus frais ».

C’est ce qu’on fait, (ou essayé de faire) les pilotes cette année puisqu’ils ont fait de nombreux vols à plus de 2000 mètres d’altitude.

Quand à la piste, elle n’a pas apprécié les milliers de décollages et atterrissages réalisés avec nos amis Hollandais et Belges . !!!!

Le lâcher de Dominique.

Après quelques heures de formation au pilotage et une bonne explication sur la façon d’atterrir correctement, Dominique à eu « enfin » l’autorisation de voler seul à bord d’un planeur.
Bravo pour ton premier solo, doublé à la perfection quelques minutes après.

Ca Plane Pour Elles

Comme chaque années, La Fédération à organisée deux journées promotionnelles pour les Dames les 23 & 24 Juin.

Une fois de plus, plus de 30 femmes ont goûtées au joies d’un vol en planeurs, en choisissant le décollage au treuil ou en remorqué.
Certaines ont même eu la chance de faire deux décollages.

Astiquage des ailes et fuselages

Les planeurs doivent être un peu comme des skis, afin d’avoir une très bonne glisse dans l’air, les ailes et fuselages sont polishés tous les ans, et même plusieurs fois pour les compétitions. Cela permet surtout de minimiser les turbulences créées par les micro aspérités sur les surfaces, et qui sont la sources d’une perte d’altitude plus rapide.